Partagez | .
 

 Auto-Biographie - Charles De Valois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Charles De Valoisavatar

MessageSujet: Auto-Biographie - Charles De Valois   Lun 5 Déc - 18:10
15 Août 1910, à la tombée de la nuit, un heureux événement est relayé sur toutes les lèvres à Versailles, le fils du Duc Philippe De Valois et de la Comtesse de Bourbon-Condé vient de naître. Son nom: Charles, choisit en mémoire d'un ancêtre qui fut Maréchal général  des camps et armées du roi sous le règne de Louis XIV.

Il est donc né dans une famille aristocratique française dont le nom a perduré à travers les siècles grâce aux exploits accomplis par ses ancêtres que ce soit dans la "Marine royale" ou à terre. Son père est par respect des traditions, militaire de carrière, ayant servit en temps qu'officier de Marine durant la 1ère Guerre Mondiale, il devient membre de l'Etat-Major en 1932. Sa mère elle s'occupe de gérer le domaine familiale qui se situe non loin du Palais De Versailles, à l'écart de la ville dans la forêt.

Fils unique du Duc, il est éduqué par sa nourrice jusqu'à l'âge de 6 ans puis par Monseigneur De la-tour-d'Auvergne qui lui apprit les bonnes manières. Une fois que cette période d'éducation religieuse que le jeune garçon n'avait guère appréciée fut terminée, il fit ses études dans les établissements les plus renommés de France (Lycée Henri IV, Université de la Sorbonne). Charles est un jeune homme fort bien éduqué qui connait à l'époque beaucoup de succès au près de la gente féminine, mal grès ses quelques écarts de conduite du au faste de la vie d'un aristocrate Parisien, il réussi tout de même ses études.

Une fois tous ses diplômes obtenus, Charles, par respect des traditions souhaite à son tour rejoindre l'armée, bercé par les récits des aviateurs de la grande guerre comme Georges Guynemer ou encore par les exploits de Lindbergh avec sa traversée de l'Atlantique, il ne rêve que d'une chose: Voler. C'est ainsi qu'en 1933, il rejoint l'armée de l'air Française. Son sérieux et son amour pour le vol lui permettent de réussir sa formation rapidement et d'obtenir un poste de Lieutenant au sein de l'escadrille GC-II/3.

Le deuxième conflit mondiale éclate, le jeune Lieutenant sert alors son pays dans le Nord-Est de la France où il abat 3 appareils dont 2 chasseurs en moins de 1 semaine.

Une fois l'armistice signée, le jeune Charles est contraint de suivre le régime de Vichy avec son ami d'enfance Henri De Bordas. Ils partirent pour l'Algérie tout comme le père de Charles.

Né dans un palais où avaient habités grand nombre des plus grands chevaliers de France et en mémoire du vieillard qui lui avait apprit qu'il fallait aimer son prochain (Monseigneur De la-tour-d'Auvergne), il décida de bouleverser son destin.
C'est ainsi qu'une nuit de 1941, il fit discrètement le plein de son Dewoitine 520 et il parti, suivi du Sous-Lieutenant De Bordas vers Gibraltar manquant de peu de se faire abattre par la DCA de Vichy. Une fois à Gibraltar, les deux hommes prirent le large à bord d'un navire Anglais en direction du pays de Wellington.

Une fois arrivé, ils commencèrent une formation dans la Royale Air Force sur Spitfire, afin de rejoindre par la suit le Squadron 340 "Ile De France" des Forces Françaises Libres.
Durant la Bataille d'Angleterre, Charles abattu 8 avions ennemis se qui lui permit d'atteindre le rang "d'As" et de se voir remettre des mains de Winston Churchill la "Victoria Cross".
Durant ses permissions, Charles se rend à Londres où il passe du temps chez des cousins qui ont élus domicile en Angleterre dans le but d'échapper à la révolution française. C'est en fréquentant les salons aristocratiques Anglais qu'il fait la connaissance d'un cousin de la famille Warner. Ce dernier passa des soirées à lui raconter son enfance à Arlington. Passionné par ses récits, Charles lui fit la promesse de s'y rendre un jour.

Janvier 1945, Charles et Henri participent à des missions d'escorte de bombardiers américains au dessus du territoire du IIIème Reich. Le 03 Janvier fut un jour bien sombre pour Charles. Ce jour là Henri et Charles avaient pour mission d'escorter un bombardier gravement touché jusqu'à Duxford. Soudain, 4 chasseurs allemands attaquèrent le petit groupe, Charles réussi alors à en abattre 2, alors qu'Henri s'occupait du 3ème.
Malheureusement le 4ème Bf-109 réussi à se placer derrière Charles et se mit à faire hurler ses canons de milles feux. Henri tenta alors d'abattre l'Allemand mais il s'aperçue qu'il venait tout juste d'utiliser ses dernières cartouches. C'est alors qu'avec le plus grand des courage et dans un acte à la fois héroïque et chevaleresque, Henri plongea à bord de son appareil sur l'avion allemand et ils explosèrent tout deux créant une immense boule de feu. Juste avant l'impacte, Charles a eut la chance d'entendre les derniers mots d'Henri dans l'interphone "Par le Fer Charles...bon vol ! ".
Le bombardier et le spitfire du Commandant De Valois parvinrent alors jusqu'à Duxford, gravement touché, les flammes sortant du capot moteur, Charles fut obligé de sauter en parachute non loin de son terrain. Pour ses 13 victoires, il fut nommé Chevalier de la légion d'Honneur et il fut nommé Lieutenant-Colonel des forces aériennes Française.

Une fois la guerre terminée, son père étant mort d'avoir été un trop bon vivant et sa mère ayant été exécutée par la Gestapo pour acte de résistance, il resta en Angleterre où il passa le temps au Domaine De Valois chez ses cousins. Il décida par la suite de se rendre à Arlington dans le but de se vider la tête et de rencontrer la famille Warner. C'est ainsi qu'il rencontra Sir Stephen Warner qui l’apprécia de suite. Charles fit part de la disparition de son cousin à Stephen qui lui avait tant parlé de Arlington, ce dernier avait trouvé la mort dans un bombardement à Londres. Invité plusieurs fois par les Warner à faire acte de présence au sein de la ville et du manoir pour différentes soirées et manifestations, Charles prit goût à l'ambiance de ce village. C'est alors qu'il fit la connaissance de Drago M.Warner....à suivre.

La Devise du Duc de Valois: "Ferro non auro." Par le fer non par l’or.


Dernière édition par Charles De Valois le Lun 5 Déc - 18:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Drago M. Warneravatar
Game Master
Game Master
MessageSujet: Re: Auto-Biographie - Charles De Valois   Lun 5 Déc - 18:17
Quel plaisir de vous lire enfin mon brave!
Une belle histoire!


« Ma philosophie conçoit essentiellement l'Homme comme un être héroïque dont l'éthique de vie est la poursuite de son propre bonheur, la réalisation de soi son activité la plus noble, et la Raison son seul absolu. »
- Ayn Rand.
Revenir en haut Aller en bas
Walter Stansonavatar

MessageSujet: Re: Auto-Biographie - Charles De Valois   Lun 5 Déc - 18:35
Waouh, sincèrement votre vie est palpitante. Moi-même ayant servi dans l'armée, je ne crois pas avoir vécu tout cela. Mes respects.

(Une bien belle histoire!)
Revenir en haut Aller en bas
Charles De Valoisavatar

MessageSujet: Re: Auto-Biographie - Charles De Valois   Lun 5 Déc - 18:39
Merci bien Sir Warner et Sir Stanson.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Auto-Biographie - Charles De Valois   
Revenir en haut Aller en bas
 

Auto-Biographie - Charles De Valois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Charles de Valois "Il ne lui manque que la couronne"
» Biographie de Desaix
» GERVAIS CHARLES AP ETIDYE POWOPOZISYON MICHEL MARTELLY POU POS PREMYE MINIS
» Qui est Gary Pierre Paul Charles ?
» Hommage bien mérité à Gérard-Pierre Charles un grand mapou

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Histoires :: Les Histoires :: Auto-Biographie-