Partagez | .
 

 Autobiographie de Gino

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Azrikov

MessageSujet: Autobiographie de Gino   Dim 4 Déc - 22:46
Gino était un enfant de pute et un enfant d'alcoolique, né en 1906 à Milan, ce gamin n'était pas censé arrivé au monde. Avortement non autorisé en plus d'un père non responsable, non présent, et surtout incapable à la gestion d'un gosse, Gino devra vivre sa vie plus ou moins seul, en compagnie de sa mère qui travail dans la rue tard le soir... Son père, régulièrement présent dans les bars du coin, dans son bled tout pourris rentre chaque soir totalement arraché par les litres d'alcools engloutit, auxquels ils ne comptent plus les litres.

La vie de Gino jusqu'à l'âge de ses 10 ans est difficile, car avant de partir définitivement chez ses grands parents, il reçoit un coup de batte de baseball contre une de ses deux arcades, le gamin tomba violemment par terre et ne se relèvera que 3 semaines après, son père était enore, làs, alcoolisé, et sa mère ne donnait plus de nouvelle depuis plus de 6 ans, sans doute morte de maladie, au vue de sa présence dehors tardive.

Gino reprit donc une vie normal jusqu'à l'âge de ses 17 ans, il allait à l'école, était un garçon parmis tant d'autre, faisais du football et voulais devenir un grand joueur comme la plupart de ses idoles, son rêve était de rejoindre l'Inter Milan, qui rayonnait à cette époque ! Mais son destin changea complètement de vision avec son grand-père, qui lui, préférait travailler illégalement. Le grand-père pensait bien faire en emmenant son petit fils jusqu'à son patron, afin de lui montrer comment travailler, et comment faire pour avoir des mains de travailleurs. Mais ce que sont grand-père ne savait pas, c'est que sa femme était également là il se faisait emmener.
Il dit donc bonjour au patron de son grand-père, il était grand et faisais au moins un bon mètre quatre vingt dix, il était habillé en costard cravatte, et avait l'allure d'un vrai entrepreneur. Il emmèna Gino et son grand-père dans l'arrière salle du magasin de quincaillerie, et vit sa grand-mère à genou, les yeux bandés. Son grand-père tenta tant bien que mal de sauver sa femme, mais se prena un sévère coup de couteau dans le genou, qui l'allongit également par terre.

Gino, choqué, outré, impressionné par l'envergure des actes qui se produisaient malheureusement devant lui, commençait à pleurer, et l'entrepreneur s'adressa à Gino avec une voix trés ferme.

"Désormais, tu vas devoir faire un choix, ce choix est le suivant, laissé la vie sauve à ta grand-mère, ou à ton grand-père.
Ton grand-père bosse pour nous, ta grand-mère ne fais rien de ses journées. Choisis ce qui t'apportera le plus, tu sauras faire un choix. Il est entre tes mains, Gino."

Gino, en pleure, était forcé d'achevé un de ses proches. Un des hommes de mains de l'entrepreneur lui tendit une arme, et savait qu'il n'avait qu'une balle, et qu'une gachette à saisir. Il saisissait donc l'arme, puis braquait à contre coeur, en pleurant, à genou également, sa grand-mère. Quelques minutes plus tard, il saisissa la gachette et abattait non seulement sa grand-mère, mais l'entrepreneur abbatait dans la foulée son grand-père.

Gino se retrouva de nouveau seul, face au monde.

Au cours de son affranchissement dans la mafia, il multipliera les coups mais ne se remettra jamais de ses actes, il se fera bons nombres d'amis, et bons nombres d'ennemis qui perturberont sa vie courante. Gino est courageux, courageux au point d'en abattre ses proches sans savoir pourquoi, et il ne saura jamais pourquoi. Gino sait désormais qu'il ne faut pas aimer pour gagner, il à apprit qu'en tuant, on peux gagner.

Gino raconte son histoire autour de ses nouveaux amis mafieux dans le cercle de la mafia, et plusieurs de ses potes commenceront à l'appelé Bat Ball, le terrifiant, ou encore le faucheur, son histoire lui colle à la peau..

Il partira avec plusieurs de ses potes dans un bled totalement pommé d'Angleterre, et personne ne saura pourquoi il ira là-bas, certains disent que c'est pour l'officialisation d'un réseau mafieux, et que les affaires seraient plus facile par ici qu'en Italie.
A l'âge de 39 ans, Gino pensent encore à ses grands parents, et s'en voudra toute sa vie.
Il reprend une vie plus ou moins normale en étant un grand amateur de football, et en écoutant beaucoup de musique, ou profite de la vie en sortant boire des bons whisky anglais dans les bars. Il vient imposer avec sa clique, la terreur, et c'est à Arlington que son histoire se poursuivra.
Revenir en haut Aller en bas
Walter Stansonavatar

MessageSujet: Re: Autobiographie de Gino   Dim 4 Déc - 22:55
Une histoire très intéressante!
Revenir en haut Aller en bas
Silvarysavatar

MessageSujet: Re: Autobiographie de Gino   Lun 5 Déc - 18:09
Bouleversant, une déshumanisation à en faire froid dans le dos.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Autobiographie de Gino   
Revenir en haut Aller en bas
 

Autobiographie de Gino

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Harper serait-il un pyromane amoureux, troublé sous un certain charme?
» Mario Andresol propose des patrouillles nocturnes spéclalisées contre le crime
» Lespwa est un bluff politique...
» Jeu : Qui as dis...
» RUBY ♞ Je t'aime bien. Si tu veux, tu peux porter mon sac. - ft C. HOLT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Histoires :: Les Histoires :: Auto-Biographie-