Forum officiel du JDR Arlington Village.
 
AccueilJournal de bordFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Auto-biographie de Fran McHough

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fran McHough
Citoyen
avatar

Messages : 48
Points d'activité : 92
Date d'inscription : 08/07/2014
Localisation : Arlington Sqaure & Atelier Beale Street

MessageSujet: Auto-biographie de Fran McHough   Mer 9 Juil - 16:57

Apparence et données basiques: Je m'appelle Fran McHough, je suis né le 23 juillet 1909 à Glasgow, Ecosse, j'ai donc 35 ans, je mesure 1m80, barbe et cheveux hirsutes et grisonnants, yeux bleus, 75kg, je porte fièrement mon kilt à certaines occasions, arborant le tartan du clan McHough et un chardon (thistle pour les connaisseurs) derrière l'oreille.

Caractère: Je suis quelqu'un de plutôt calme, posé, réservé voire taciturne et peu loquace, je suis davantage dans l'observation et préfère n'ouvrir la bouche qu'en cas d'extrême nécessité. Toutefois, mon patriotisme lattant chevillé au corps et après ingestion de quelques bons malts bien tourbés ou iodés, il est possible que ma langue se délie, laissant apparaître mon "écossitude", comme je me plais à le dire parfois.

L'avant-Arlington: Je suis né et j'ai grandi à Glasgow, en Ecosse, Glasgow la dure, une ville pauvre, ouvrière, où la famine n'est pas un souvenir lointain. Ma mère a dû m'élever pratiquement seule, avec l'aide de sa propre mère, pendant que mon père, un ivrogne anglais, sillonnait les campagnes en quête de méfaits pour rembourser ses dettes, terrible cercle vicieux... Les rares fois où il revenait il nous battait elle et moi... Bref, à mes 16 ans, nous déménageons enfin. A cet âge, ma passion se révèle être les arts et la musique, je rêve d'étudier les beaux arts mais nous n'en avons pas les moyens. Je me réfugie dans les livres des bibliothèques où mon imagination me permet de m'évader loin. Quelques années plus tard, la guerre nous rattrape et nous voilà embarqués au milieu de deux ennemis: les nazis et les anglais, quelle affaire... Je tente tant bien que mal de ne pas me faire tuer et ma foi, j'y parviens. Conscient de ma chance, je rentre au pays avec l'envie d'une vie plus paisible et où je pourrai enfin vivre comme je l'entends. Mais l'Ecosse est ravagée par la pauvreté, gangrenée par le crime, aussi je décide d'aller plus au Sud, et donc au nord de l'Angleterre. Je ne sais pas bien où aller mais au cours de mon périple par le train, j'entends parler d'une petite bourgade paisible, Arlington, nichée au coeur d'une nature sauvage, hostile, comme je les aime...

Arrivée à Arlington: Ou la promesse d'un avenir meilleur, en tout cas je me plais à le penser. S'intégrer à tout prix... quitte à ravaler ma fierté d'être écossais, du moins dans la mesure du possible. L'endroit est charmant, peut-être pas pour un sud-européen à qui le climat ne plairait pas mais moi, je pense que je vais m'y plaire, Arlington me rappelle mon Ecosse, la misère en moins, du moins de ce que j'en ai vu jusque là.

Avec mes quelques économies je parviens à acheter un local pour en faire mon atelier au coeur de Beale Street, rue commerçante du village. Je me trouve juste à côté de l'antiquaire, Phil McView qui lui aussi est écossais. Cette petite communauté écossaise naissante me rassure. Dans cet atelier, je fais de la lutherie ce qui me permet d'avoir entre les mains des instruments étonnants, parfois anciens, et de jouer, d'écrire et composer quelques morceaux. Cette activité me satisfait, donner une seconde vie à ces objets pour qu'ils fassent plaisir à de nouveaux propriétaires, c'est un peu de la magie.

Côté logement, vous me trouverez à Arlington square dans une petite maison rustique mais chaleureuse, que je partage avec ma fiancée Catherine Beaurivage et nos quelques animaux de compagnie dont Harry, mon fidèle compagnon à 4 pattes. C'est un bon début. Je souris à cette nouvelle vie et espère bientôt épouser Catherine.
Revenir en haut Aller en bas
 
Auto-biographie de Fran McHough
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Auto-Biographie d'Aristide Saccard
» [Auto-biographie] de Samuel Colt
» Auto-Biographie de Joseph K. Valicosta
» Auto-Biographie d'Elwyn Wolfrie.
» Auto-Biographie de Eden Woods

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arlington-Village :: Les Fondements Arlois :: Les Histoires :: Les Histoires :: Auto-Biographie-
Sauter vers: