Forum du village d'Arlington.
 
AccueilJournal de bordFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Histoire des Warner - Part. II

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Drago M. Warner
Admin
Admin
avatar

Messages : 390
Points d'activité : 1635
Date d'inscription : 18/04/2016
Localisation : L'Académie

MessageSujet: Histoire des Warner - Part. II   Mer 9 Nov - 17:07

L'histoire de la Famille Warner
Partie II


Sir Warner stoppa un instant son récit, et ferma l'imposant ouvrage de la bibliothèque délicatement après l'avoir débarrassé de la poussière qui le recouvrait encore par endroit.


"Allons, nous ferrions mieux de passer au salon afin de continuer au mieux ce récit, dit-il d'une voix assurée et grave."

Passant après lui, vous parcourrez pendant plusieurs minutes un dédale de couloirs tous plus imposants les uns que les autres, surchargés de décorations et de portraits en tout genre. Sir Warner ne prononçait pas un mot. Seuls les bruits du claquement des semelles de vos chaussures résonnaient lorsqu'elles rencontrait le marbre froid du sol, et emplissaient l'espace environnant. Au bout de plusieurs minutes, vous arrivez devant une imposante double porte ouvragée en acajou. Sir Warner l'ouvrit d'un seul coup des deux mains. Devant vous s’étale alors ce qui est sans doute le plus grand et beau salon que vous avez pu voir de toute votre vie. Partout, des œuvres d'art et des trophées de chasses s'offraient au regard des invités.

Vous ne pouvez vous empêcher de regarder de toute part, et vous marquez une courte pause. Sir Warner continua de marcher sans ralentir. Intérieurement, vous savez qu'il est ravis de l'effet que fait le manoir sur vous, mais n'en laisse rien transparaître. Sir Warner stoppa sa course devant l'immense cheminée du salon, où dansaient de grandes flammes envoûtantes. Il sembla perdre un instant son regard dans ce spectacle flamboyant, d'un air mélancolique. Après quelques secondes de flottement, vous prenez place tout les deux dans d'imposant fauteuils club en cuir, face aux flammes. Sur une petite table, Sir Warner avait posé et ouvert l'imposant ouvrage de l'histoire de sa famille.


"Bien... Reprit-il de sa voix si profonde. Où en étions nous..."

En prononçant ces mots, il parcourait du regard l'imposant ouvrage.


"Ah, voilà, Henri III vers 1260. C'est alors un certain Edmund Warner qui est à la tête de notre famille. Il dirige les terres d'Arlington d'un main de maître, et gouverne justement. Il est à l'origine des premiers défrichages, et met en valeur plusieurs terres pour les rendre arables. La population augmente progressivement, le village deviens une bourgade. Néanmoins, l'endroit n'en deviens pas plus accessible, au contraire. Une délégation du roi envoyée dans la région se perd même, et ne donnera plus jamais signe de vie..."

A ce moment, les portes du salon se rouvrirent provoquant un grand bruit sourd. Le majordome qui vous avait ouvert la porte se présenta face à vous, avec un plateau en argent gravé des armoiries de la famille à la main. Il déposa près de vous un verre contenant votre breuvage préféré. Comment avait-il deviné ? Cela restera un mystère. Sir Warner se vit servir un petit verre de bourbon, et le majordome lui présenta aussi une belle boîte en acajou, finement sculptée, contenant des cigares. Votre hôte en sélectionna un, qu'il coupa délicatement avec une pince en argent avant d'allumer. Le majordome reparti comme il était arrivé, sans un mot. Les odeurs de tabacs emplirent la pièce et vos poumons.
Sir Warner repris ensuite son histoire.


"Au fil du temps, le village se fit peu à peu oublier du pouvoir royal, tant et si bien que les limites de la minuscule parcelle appartenant aux Warner reculèrent officiellement sans que cela ne soit remarqué. Le village grossit encore un peu. Les Warner gagnèrent en popularité dans leur bourgade, se révèlent très bons suzerains. Godefroid Warner créa par la suite l’Ordre de la Lune, un ordre de chevalerie, en 1355 pour réaffirmer son idéal chevaleresque et rassembler autour de lui les plus valeureux de ses hommes. C'est cet ordre qui bientôt géra l'ensemble des Terres d'Arles, les Warner préférant progressivement vaquer à d'autres occupations.

Comme bon nombre d'autres souverains, les Warner se laissèrent allez à l'oisiveté, de plus, ils n’avaient pas de pouvoir royal pour les chapeauter. Point de guerre, point de batailles, la mollesse se saisie d'eux. Souvent en déplacement d'autres petites cours européennes, ils s'adonnaient à la chasse en rentrant à Arlington pendant la morte saison...
En prononçant ces derniers mots, Sir Warner avait tourné la dernière page du volumineux ouvrage de l'histoire de sa famille. Il referma la reliure de cuir avec la plus grande attention.

Voilà en peu de mots ce que nous pouvions dire sur ma famille grâce à cet ouvrage..."

Ne tenant plus, une question qui vous brûlait les lèvres sort d'elle-même :

- Et que se passe-t-il ensuite ?

"Et bien... En 1904, un incendie ravagea le manoir, et détruit en partie les archives concernant la suite de l'histoire de ma famille. Tout ce qui a put être sauvé a été compilé dans cet ouvrage..."

Vous ne pouvez vous empêcher de faire une petite moue. Quels gens de secrets la famille Warner pouvait être encore cacher ? Alors que vous ruminiez votre déception en sirotant votre breuvage, votre hôte se leva doucement, pour se rendre d'un pas assuré jusqu'à un petit secrétaire laqué qui se trouvait dans un coin de la pièce.
Discrètement, vous le suivez du regard, et vous rendez compte qu'il sort une petite clef dorée d'une de ses poches pour déverrouiller l'un des tiroirs du secrétaire. Après l'avoir ouvert sans un bruit, il en sortit un épais dossier, doublé de cuir, portant le sceau de sa famille.
Il reprit la parole, en revenant prendre place à vos côtés.


"Pendant bien des années, nous avons pensé que jamais nous ne pourrions retrouver l'histoire de notre famille, et que nous serrions condamnés à ne rien savoir après l'année 1400... Mais il se trouve que l'un des membre de la famille Warner en possédait une copie. Andrew Warner... Ses idées quelque peu radicales en matière de politique l'on mener à quitter la ville, déçu de voir qu'il ne pourrait pas y régner en maître comme il le souhaitait. L'un de nos amis voyageur a pu retrouver sa trace, sur le continent.
Au vu des conflits qui agitent l'Europe, cela n'a pas été tâche aisée, mais finalement, après bien des mésaventures parfois tragiques, il réussit à mettre la main sur les précieux documents, et les ramener ici, à Arlington."

Durant son monologue, il avait ouvert la pochette de cuir, et parcourais le papier avec une certaine forme de respect et d'émotion dans le regard.

"Et les voici devant vous..."

Vous ne pouvez à cet instant pas faire autrement que de vous sentir honoré de voir ses documents, qui ont été si difficile à retrouver.

"Bien... Reprenons donc où nous en étions, à l'aube du XVème siècle. L'Ordre du Triomphe, devenu Sénat du Triomphe en 1523, dirigeait injustement la cité, piloté par quelques grandes familles bourgeoises. Au même moment, les Warner avaient l'esprit ailleurs. Arthur Warner, dit le Navigateur, se passionnait pour toutes les histoires ayant attrait aux grandes découvertes qui s’enchaînaient alors. Il était frustré de voir qu'Arlington, bien qu'indépendante, ne participait pas à ces grandes découvertes. Dès 1550, il entreprit de doter la bourgade de ses premières caravelles, et se lança personnellement à la conquête de ce nouveau monde, laissant les affaires politique d'Arlington au Sénat, l'ancêtre de l'actuelle municipalité.

En 1559, lors du troisième voyage d'Arthur qui cartographiait les côtes américaines, le comptoir de New Arlington fut fondé, non loin de l'actuelle ville de Portland. C'est là que les Warner purent en apprendre d'avantage sur la culture des indigènes et sur les richesses du nouveau monde. L'implantation fut difficile, mais au bout d'un siècle, le comptoir se transformât petit à petit en village et relais de pêcheurs. La distance rendant les communications difficile, et Arlington ne disposant pas d'une Armada comme celle des Anglais ou des Espagnols, New Arlington pris dès le départ une sorte d'indépendance. Le désintérêt des successeurs d'Arthur Warner quand aux expéditions maritimes n'arrangèrent rien.

L'aventure coloniale pris fin en 1762, pendant la célèbre guerre de Sept Ans qui se terminera un an plus tard. New Arlington se rattacha aux anglais contre les français.
Quelque peu déçus par cette tentative, il fut rare qu'un Warner entreprenne de tels voyages par le suite, les membres de la famille préférant la quiétude morne et glauque d'Arlington, qu'ils ne quittèrent plus..."
A suivre...


Histoire rédigée par Drago M.
Avec la bénédiction de la famille Warner.

______________________________________________________________________
« Ma philosophie conçoit essentiellement l'Homme comme un être héroïque dont l'éthique de vie est la poursuite de son propre bonheur, la réalisation de soi son activité la plus noble, et la Raison son seul absolu. »
- Ayn Rand.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Histoire des Warner - Part. II
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Patrimoine de Coupvray: Part de Brie
» Vieille histoire irlandaise
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arlington-Sight :: Famille Warner :: Mémoire :: Un peu d'Histoire-
Sauter vers: