Forum du village d'Arlington.
 
AccueilJournal de bordFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Arlington's Background.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stephen L. Warner
Admin
Admin
avatar

Messages : 466
Points d'activité : 3658
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Arlington's Background.    Ven 20 Mar - 17:45



Arlington Village


CONTEXTE D'ARLINGTON

Le seul et unique background de ce jeux de rôle


TEL EST ARLINGTON

"Cette histoire a pour but de vous informer
sur l'ambiance de notre jeux de rôle et pour faciliter
votre intégration avec celui-ci"




Nous sommes d’un temps où tout arrive...

Reculé au fond du nord de l’Angleterre, entouré de grandes montagnes abruptes, de chemin sinueux et de sombre forêt, il existe un village: Arlington.
Un village à nul autre semblable, complètement coupé du monde et totalement indépendant. C’est le roi  Henri IV, en l’an de grâce 1416, qui a signé de sa main le traité qui proclame l’indépendance du comté d’Arlington placé sous la direction souveraine des Warner, la famille noble de la région.
Notre histoire se passe en 1944 et quelle que soit sa constitution politique, Arlington est resté le commun habitat de divers peuples comme les celtes, les saxons et plus précisément les écossais et les anglais qui sont les deux nationalités dominante du comté.

Le village d’Arlington a si peu d’importance que la plupart des cartes n’en indiquent même pas la situation. Si quelques bourgades possèdent des installations modernes à cette époque, avec des construction régulière, Arlington est bien loin de ce modèle.
Pour décrire ce village, il faut bien compter une vingtaine de maisons irrégulièrement bâties dans différents quartier, une rue commerçante fumeuse où passent le marchand de viande fraîche, de fruit ou de céréales, une fière église où les moines soignent jalousement leurs potager, une solide mairie ornée d’une potence, des ruelles malfamées, tel est Arlington.
Mais tout cela est frais et attirant, dans une culture assurément britannique, il y a des fleurs aux portes et aux fenêtres, des rideaux de verdures, des intérieurs soignés, des herbes échevelées qui se mêlent au vieil or des chaumes, des peupliers, des hêtres, sapins et érable qui grimpent au dessus des maisons.

Comment s’y rendre me direz-vous ? La réponse simple serai d’avoir un guide qui puisse vous indiquer le chemin du village. Mais en Angleterre, personne ne consentirait à conduire un voyageur, et pour n’importe qu’elle rémunération à Arlington, village réputé abandonné, village hanté, village maudit.
Les vives et ardentes imaginations l’ont bientôt peuplés de légendes terribles et obscures. Ainsi se passent encore les choses au milieux de ces contrées superstitieuses de la Grande-Bretagne.
Et comment les villageois ne pourraient pas être superstitieux quand le magister, celui chargé de l’éducation des enfants, enseigne ces fables d’autant plus franchement qu’il y croit bel et bien.
Il affirme que la bête, sorte de loup-garou, court les landes de la région, tuant toute personne qui s’y aventure, que les stryges s’abreuvent du sang humain et errent à travers les ruines et les ruelles sombres, qu’il faut se garder de rencontrer les fées le mardi ou le vendredi, les deux plus mauvais jours de la semaine. Les enfants, et surtout les jeunes filles, l’entendent encore dire: “ Ne vous aventurez pas dans les profondeurs de la forêt de Northwood, forêt enchantée, où se cachent les “Balaurie” avec leurs ailes démesurées qui enlèvent les filles de sang noble et même celles de moindre lignée lorsqu’elles sont jolies!”. Autant de monstres redoutables dont le prêtre et les Warner fustigent l’existence, l’un les réunissant en la personne du diable, les autres accusant les bandits d’être à l’origine de ces légendes.

Dès lors une réputation de mauvais village est née, très justifiée, dit-on.
La bourgade d’ Arlington repend autour d’elle une épouvante épidémique, comme un marais insalubre qui repend ses fumées nauséabondes. Rien qu’à s’en approcher d’un quart de mille, c’eût été risquer sa vie en ce monde et son salut dans l’autre.

 





© Arlington Village

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Arlington's Background.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [BACKGROUND] Karak Azgal
» "Background"
» Un Background qui bouge !
» Background des Villages
» Background de Hulin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arlington-Sight :: Les Fondements Arlois :: Premiers pas sur Arlington-
Sauter vers: