Forum officiel du JDR Arlington Village.
 
AccueilJournal de bordFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Arlington's Background.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stephen L. Warner
Admin
Admin
avatar

Messages : 231
Points d'activité : 3653
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Arlington's Background.    Ven 20 Mar - 17:45



Arlington Village


CONTEXTE D'ARLINGTON

Le seul et unique background de ce jeux de rôle


TEL EST ARLINGTON

"Cette histoire a pour but de vous informer
sur l'ambiance de notre jeux de rôle et pour faciliter
votre intégration avec celui-ci"




Nous sommes d’un temps où tout arrive...

Reculé au fond du nord de l’Angleterre, entouré d'une Lande inhospitalière, déserte et vallonnée, de chemin sinueux et d'une sombre forêt, il existe un village, notre village, dont seuls les habitants connaissent le nom : Arlington. Une bourgade à nulle autre semblable, complètement coupée du monde et totalement indépendante. C’est le roi Henri IV, en l’an de grâce 1416, qui signa de sa main le Traité qui proclama l’indépendance du comté d’Arlington, placé sous la protection souveraine des Warner, la seule famille noble de la région et suzeraine du lieu.

A travers les âges, Arlington est restée le commun habitat de divers peuples comme les celtes, les saxons, puis des écossais et des anglais, qui composèrent ensemble l'essentiel des citoyens de cette enclave indépendante, et qui prirent le nom d'Arloises et d'Arlois. Néanmoins, le village d’Arlington a si peu d’importance, est si reculé, et si discret, que la plupart des cartes modernes n’en indiquent même pas la situation géographique. Arlington semble figée dans le temps, et les innovations industrielles y arrivèrent avec quelques années de retard.

On ne compte que quelques solides bâtisses irrégulièrement réparties dans différents quartiers, principalement autour d'un square lugubre, desservies par des ruelles brumeuses. Les villageois aiment à se balader dans la rue commerçante fumeuse où passent le marchand de viande fraîche, de fruit ou de céréales. On trouve aussi une fière église, point culminant de la bourgade, où les moines soignent jalousement leur potager et leurs secrets ; ainsi qu'un solide Hôtel de Ville, héritage magnifique d'une Belle Époque assurément révolue, dont la beauté n'a d'égal que son degré de corruption.

Mais, malgré tout cela, la cité dégage une impression de frais et d'attirance, emprunte de coutumes très "british" et d'étiquette d'une autre époque. On trouve des fleurs aux portes et aux fenêtres, des rideaux de verdures, des intérieurs soignés, des herbes échevelées qui se mêlent au vieil or des chaumes, des peupliers, des hêtres, sapins et érables qui grimpent au dessus des maisons... Tel est le décors qui semble piégé entre des sous bois impénétrables et une Lande dont très peu se vantent de connaître les sentiers, et qui a engloutis tant de bêtes et de malheureux...

Parfois, l'arrivée d'un train rompt avec la monotonie de la vie au village. Seul contact avec le monde extérieur, les wagons sont remplis de denrées introuvables en ces mornes contrées : tabac, fruits exotiques, plantes rares, livres, matériel de pointe... Parfois même, on y trouve quelques coupures de journaux anglais qui tiennent informés, avec beaucoup de retard, les citoyens Arlois de la situation d'un monde changeant.

Le train amène parfois avec lui de pauvres infortunés, qui se retrouvent malgré eux happé par le village... puis le long serpent de métal disparaît sans laisser de traces, ni emporter la moindre chose ou personne. Qui est le responsable de cet arrêt et de ces livraisons ? La réponse est un mystère, tout autant que l'issu du chemin de fer qui se perd dans les collines, et dont personne ne connaît le tracé exact...


Comment se rendre en terres Arloises me demanderez-vous ? La réponse simple serai de trouver un guide qui puisse vous indiquer le chemin du village. Mais que ce soit en Angleterre ou en Écosse, personne ne consentirait à conduire un voyageur, et pour n’importe quelle rémunération, dans cette région déserte et peu accueillante. Les rares anciens qui savent la présence d'Arlington en parlent comme d'un village réputé abandonné, hanté, et maudit...

Au fil des années, l'endroit déjà coupé du monde est passé de l'histoire à la Légende...


Dans le village même, certains croient encore en certaines légendes terribles et obscures à propos de la région. La plupart des villageois sont superstitieux, et crois depuis des générations en de nombreuses histoires qui ont tout pour effrayer. Mais comment les villageois pourraient-ils ne pas être superstitieux quand le Magister, l'homme chargé de l’éducation au village, enseigne de bien macabres fables aux enfants de la bourgade ? Il affirme sans sourciller que la Bête court les landes de la région, tuant toute personne qui s’y aventure, ou encore que les Stryges s’abreuvent du sang humain et errent à travers les ruines et les ruelles sombres... De plus, tous vivent sous le joug d'une église omniprésente dans le quotidien, qui aime à garder sous son contrôle par la peur les villageois...


Autant de monstres et de chimères redoutables dont les Warner et quelques érudits locaux fustigent l’existence, accusant les bandits et leurs détracteurs religieux d’être à l’origine de ces légendes impies...

 





© Arlington Village

Revenir en haut Aller en bas
 
Arlington's Background.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [BACKGROUND] Karak Azgal
» "Background"
» Un Background qui bouge !
» Background des Villages
» Background de Hulin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arlington-Village :: Les Fondements Arlois :: Premiers pas sur Arlington-
Sauter vers: