Forum officiel du JDR Arlington Village.
 
AccueilJournal de bordFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sarah Fitzgerald & the Glorymen - Jazz Band & Lyrics Songs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Drago M. Warner
Admin
Admin
avatar

Messages : 169
Points d'activité : 1636
Date d'inscription : 18/04/2016
Localisation : Arlington Square

MessageSujet: Sarah Fitzgerald & the Glorymen - Jazz Band & Lyrics Songs   Jeu 16 Juin - 16:26

Sarah Fitzgerald & the Glorymen
Jazz Band & Lyrics Songs

*Alors que vous vous promenez tranquillement au square, vous voyez débarquer depuis la gare un groupe de cinq personnes, visiblement chargées d’instruments de musiques et bagages en tout genre. Un groupe de musique à Arlington ? Visiblement ils n'ont pas l'air d'ici, vous décidez donc de vous renseigner.*

Musique d'ambiance conseillée : https://www.youtube.com/watch?v=-bsWSlluPjE&index=2&list=PLPGaQgld22vkmiHwwI07gBF9XXxqjUIQE

----



L'Histoire du groupe Sarah Fitzgerald & the GloryMen est bien singulière. Si vous vous attendez à un déferlement de paillettes et de gloire, sachez que le groupe est loin de les avoir connus. Tout commence aux États-Unis, plus précisément dans la lointaine périphérie de Saint Louis, dans le Missouri. Une certaine Sarah Fitzgerald travaille en tant que garçonne de ferme pour gagner se vie. A 19 ans seulement, elle avait été mariée de force, et s'était enfuie pour vivre la vie qu'elle a toujours souhaiter avoir : une vie de de chanteuse de jazz. Le soir, dans des bars miteux de Saint-Louis, Sarah, que tout le monde surnommais "Sweet", éblouissait un public conquit par sa voix si puissante. Après deux ans de cette vie de dur labeur à la ferme et de quelques concerts sans envergure, sa vie changea lorsqu'elle rentra en contact avec celui qui allait devenir son mentor.


Venu de Nashville, dans le Tennessee, Robert "Skinny" O'Connor, saxophoniste de petit renom cherchait à former un nouveau groupe de jazz qui éblouirait les foules. Porté par le seul amour de la musique, il s'était mis en quête de la plus belle voix féminine qu'il pourrait rencontrer. A la suite de quelques rumeurs, il avait discrètement assisté à l'une des petites représentations de Sarah à Saint Louis et avait été ébloui par sa voix d'ange. C'est sans hésiter que Sarah, toujours convaincue de pouvoir devenir la coqueluche de Broadway, accepta la proposition d'association de Robert "Skinny". Sarah quitta la ferme où elle travaillait, et le duo nouvellement formé fit quelques représentations à Saint Louis jusqu'à avoir assez d'argent pour se rendre à la Nouvelle-Orléans. Robert, qui avait quelques contacts sur place savait que c'était le lieu idéal pour tout nouveau groupe de jazz qui débutait.

En quelques mois, le duo gagna en prestige local, mais la gloire tant attendue n'était pas aussi fulgurante qu'ils pouvaient l'espérer. Robert, toujours aussi engagé dans sa mission de former un groupe n'arrivait pas à trouver de membres assez convaincant, et les quelques postulants étaient remerciés au bout d'un ou deux concerts seulement. Finalement, ils firent la rencontre de Carl "Chika" Carlson, un ancien militaire afro-américain, qui avait perdu un œil lors de la Première guerre. Originaire de Colombus en Georgie, il s'était reconvertit dans la musique en devenant batteur. Inconnu du grand public, il se sentait investit d'une mission divine, profondément croyant, il voulais dénoncer les horreurs de la guerre grâce à sa musique. Il s'était rendu à la Nouvelle-Orléans après avoir entendu parlé de la Prodige de Saint-Louis, Sarah "Sweet" Fitzgerald. C'est ainsi que le duo devint trio, et Carl "Chika" devint le porte parole du groupe, profondément convaincu d'être guidé par le Saint Esprit.

Par chance, quelques jours plus tard seulement se présenta au groupe le talentueux Jay "Bap Doo Wap" Wilson, contrebassiste et chanteur noir, ayant joué et donné de la voix pour les plus grands à Chicago, en pleine introspection musicale. Lassé par les exigences de ses employeurs, il préféra rejoindre la Nouvelle-Orléans pour se trouver un groupe de jazz à lui, qui ne serai pas encore corrompu par la célébrité, et dont il comptait bien protéger de ce fléau. Son talent indéniable, et son nom déjà reconnu dans le milieu n'ont pas longtemps fait hésiter Robert et Sarah à l'intégrer au groupe. C'est ainsi que pour la toute première fois on vit apparaître le nom Sarah Fitzgerald & the GloryMen, proposé par le nouveau contrebassiste. Mais le groupe qui semblait bien parti sur les marches de la gloire connu sa traversée du désert.

Alors que Robert et Carl contactent plusieurs maisons de disques, aucune d'entre elles n'accepta de faire enregistrer un album au groupe pourtant connu localement. La guerre et les difficultés économiques de cette région des États-Unis n'encouragèrent pas non plus les maisons de disques à faire ce pari. Le dernier gros problème, c'est qu'il manquait un bon pianiste au groupe, et surtout un membre fixe. Durant plus d'un an, les pianistes se succédèrent, à chaque fois renvoyés par Robert qui jugeait leur talent trop limité. Perfectionniste, son caractère commença à faire tanguer la stabilité du groupe aux abois. Mais une fois de plus, celui qu'il cherchait sembla tomber du ciel. Alors que les membres flânaient sur les bords du Mississippi, à la recherche d'inspiration et de sonorités nouvelles, un homme visiblement mal en point leur demanda de l'aide. Seul Jay "Bap Doo Wap" reconnu tout de suite l'homme qui n'était pas un inconnu pour ceux qui s’intéressent un peu à la musique.

"Fat Bob" Freeman, en personne. L'un des plus grand pianiste jazz afro-américain de sa génération. Depuis quelques mois, l'homme semblait avoir totalement disparus. En piteux état, le groupe ramena l'homme dans la petite chambre qu'ils louaient en ville. Il leur expliqua ses mésaventures. "Fat Bob" avait perdu beaucoup d'argent, rendu accro par le jeu, il était venu en Louisiane pour dilapider sa fortune au poker. Ruiné, la pègre locale l'avait passé à tabac, avant de le laisser pour mort non loin du port. Aidé par le groupe, le pianiste se remis bien vite de ses blessures, et décida de jouer pour le groupe pour payer la dette qui était la sienne. Bientôt, il devint ami avec les autres membres, devenant l'un des pilier du groupe Sarah Fitzgerald & the GloryMen, en tant que véritable virtuose. Il changea son surnom pour rompre avec son passé, et devint Bob "Crazylegs" Freeman, l'un des hommes les plus intègres de la Nouvelle-Orléans, bien qu'il conservait toujours un petit problème avec la boisson.

Grâce à ce nouveau talent, le groupe put enregistrer son premier album "Jazz way to Heaven", dont le succès fut surtout local. C'est alors qu'un riche propriétaire de la Nouvelle-Orléans leur proposa d'embarquer sur l'un de ses nouveaux paquebots pour animer les soirées à bord et divertir la riche clientèle. C'est sans hésiter que le groupe accepta, la paie était bonne, on les nourrissait et les logeait gratuitement, et ils étaient possédé autant pas l'esprit d'aventure que par l'envie de se faire connaître. Le paquebot devait se rendre en Angleterre, puis revenir à la Nouvelle-Orléans, et le groupe voyait ce voyage comme des vacances bien méritées.




Mais une fois arrivés à Liverpool, une très mauvaise nouvelle les attendaient. Le riche propriétaire de la Nouvelle-Orléans venait de faire faillite, et avait perdu l'essentiel de sa fortune. Le paquebot était condamné à ne plus repartir, et à être vendu sur place. Dépités, n'ayant pas les moyens de retourner aux USA en cette période de crise et d'après-guerre, le groupe Sarah Fitzgerald & the GloryMen se résigna à recommencer sa carrière sur place, le temps d'amasser assez d'argent pour envisager un retour. Alors qu'ils prenaient le train pour l’Écosse, où ils avaient trouvé un employeur, leur train se retrouva bloqué plusieurs heures dans la gare d'une petite bourgade perdue, nommée Arlington.

Préférant passer la nuit dans un endroit plus agréable que le train, le groupe décida se sortir pour trouver un endroit ou loger, et pourquoi pas une petite scène ou se produire en attendant de pouvoir repartir... A moins qu'ils ne décident de rester, et qu'Arlington deviennent le lieu de la gloire qu'ils attendent tous ? Une Radio ne vient-elle pas d'ouvrir ses portes?



-Remerciements spéciaux pour le citoyen John Cash, pour la motivation, les noms et le background jazzy.

______________________________________________________________________
« Ma philosophie conçoit essentiellement l'Homme comme un être héroïque dont l'éthique de vie est la poursuite de son propre bonheur, la réalisation de soi son activité la plus noble, et la Raison son seul absolu. »
- Ayn Rand.
Revenir en haut Aller en bas
Silvarys
Citoyen impliqué
avatar

Messages : 111
Points d'activité : 322
Date d'inscription : 09/02/2016
Localisation : Quartier Folks of Arlington

MessageSujet: Re: Sarah Fitzgerald & the Glorymen - Jazz Band & Lyrics Songs   Jeu 16 Juin - 16:29

Et bien, que de mésaventures!
J'ai vraiment hâte de pouvoir rencontrer ces personnages hauts en couleurs!
Revenir en haut Aller en bas
John Cash
Citoyen
avatar

Messages : 59
Points d'activité : 163
Date d'inscription : 03/04/2016

MessageSujet: Re: Sarah Fitzgerald & the Glorymen - Jazz Band & Lyrics Songs   Jeu 16 Juin - 16:30

J'ai hâte de croiser ces musiciens en ville

______________________________________________________________________
"Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur."
Romain Rolland, Artiste, écrivain (1866 - 1944)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sarah Fitzgerald & the Glorymen - Jazz Band & Lyrics Songs   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sarah Fitzgerald & the Glorymen - Jazz Band & Lyrics Songs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sarah Fitzgerald & the Glorymen - Jazz Band & Lyrics Songs
» Elections US: Sarah Palin plus populaire que McCain
» Sarah Wild
» Coco Country Band
» Sarah Eilanö

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arlington-Village :: Les Fondements Arlois :: Les Histoires :: Les Histoires :: Les Histoires-
Sauter vers: