Forum officiel du JDR Arlington Village.
 
AccueilJournal de bordFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les Enquêtes Extraordinaires du Détective Stew! [Enquête 1 - Episode 3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Drago M. Warner
Admin
Admin
avatar

Messages : 169
Points d'activité : 1636
Date d'inscription : 18/04/2016
Localisation : Arlington Square

MessageSujet: Les Enquêtes Extraordinaires du Détective Stew! [Enquête 1 - Episode 3]    Mer 25 Mai - 11:30

Affaire n°1 : Le meurtre de  Brightmore Greenwich


Avertissement : Ces nouvelles sont purement fictives. Toute ressemblance avec des personnages existants ou ayant existé est purement fortuite.

EPISODE 3.

Et maintenant découvrez la suite de l'enquête du Détective Stew !


Le journaliste, en voyant Stew, accourut pour le voir. Le détective le connaissait, il l'avait déjà vu plusieurs fois, un vautour des faits divers. Un certain Bob Owell, un trentenaire, de taille moyenne, pas bien épais, qui se donnait le style de grand reporteur, tout en affichant une dégaine d'artiste raté. Stew leva les yeux au ciel, il devait s'en débarrasser au plus vite.

- Mister Stew, cela faisait un moment que nous ne vous avions pas vu, dit le journaliste avec un grand sourire qui sonnait faux. Alors, vous venez encore résoudre une affaire où la Milice est impuissante ?

- La Milice est tout à fait capable, je ne suis ici que pour aider un ami.

Stew tourna les talons pour fuir l’interrogatoire, mais alors qu'il commençait à se diriger vers la maison voisine, la voie du journaliste l'interpella de nouveau.

- Alors vous ne pouvez pas vous empêcher de vouloir arrêter tout les meurtriers de la région ? Est-ce une technique pour venger le souvenir de votre femme ?

Le détective arrêta sa progression et devint blême. Il se rappelait maintenant où il avait vu le journaliste pour la première fois... c'était après le meurtre, il y a deux ans. Il tira une grande bouffé de fumée et écrasa ce qu'il restait de sa cigarette avec son talon contre l'asphalte de la route. Il fait volte face et s'approcha du journaliste qui affichait un sourire satisfait. Son air changea soudainement après que Stew le saisit par le col pour le soulever du sol. Son collègue ainsi que quelques miliciens accouraient déjà pour séparer les hommes.

- Vous les journalistes vous êtes tous les même, vous êtes comme des rats qui se jettent sur un morceau de viande. C'est votre métier et même si je le méprise, je le tolère, mais sachez que je déteste que l'on fouille dans ma vie privée, et je ne veux plus entendre parler de cet incident, est-ce assez clair ? Cria Stew d'une seule traite sans lâcher le journaliste qui était devenu plus blanc que neige.

- Très... Très bien compris...

Stew lâcha l'homme qui tomba par terre comme un vulgaire sac de patate. Le détective repris sa route vers la maison voisine. Cette altercation, l'avait échauffé au plus haut point. Derrière lui, le journaliste se redressa lourdement.

- Cela ne s’arrêtera pas là Détective Stew ! Vous entendrez parler de moi !

Le détective ne réagit pas à cette exclamation dans son dos, cela ne servait plus a rien. Il savait qu'il lui avait fait peur, depuis le temps que ça lui faisait envie. Il n'avait en aucun cas peur de la menace du journaliste, il n'avait plus rien a perdre de toute façon. La maison vers laquelle il se dirigeait était assez grande, et semblait plutôt ancienne. Stew pensa qu'il s'agissait probablement d'une ancienne ferme, et il se surprit même à trouver la bâtisse charmante.
En atteignant la demeure, il pris soin de regarder le nom de la femme sur sa boite aux lettres. Il sonna à la porte grâce à une petite cloche prévue à cet effet et attendit que l'on ouvre. En attendant, il put admirer le magnifique jardin qui entourait l'habitation. Une multitude de rosiers et d'autres fleures de toutes sortes poussaient ici et là en massifs composés avec goût. La pelouse et la haie étaient parfaitement tondues.
Finalement, une vieille femme finit par ouvrir. Celle-ci portait un tablier bleu ciel imprimé de fleures. Elle semblait plus fatiguée encore que le détective, usée par la vie, mais elle semblait profondément gentille. Stew savait qu'il ne fallait pas se fier à la première impression.

- Bonjour, madame Simon je présume ? Je suis Stew, détective privé, dit-il à la vieille femme sur le seuil de sa porte, je voudrais vous poser quelques question concernant le crime, je sais que la Milice a déjà posé des questions, mais je mène une enquête parallèle pour aider le lieutenant.

- Mais bien sûr, mister. Entrez donc ! Je suis bien contente de voir quelqu'un comme vous, depuis que les miliciens sont partit, il y a un satané journaliste qui n'arrête pas de vouloir m'interroger... Mais j'y pense, vous n'êtes pas l'un d'entre eux j'espère ?
Croyez moi madame, je ne suis pas journaliste, voici ma carte, dit Stew en tendant sa carte de visite.

- Oh, très bien, très bien, installez vous donc, vous voulez boire quelque chose ?

- Oui volontiers, un café bien noir s'il vous plais.

La dame s'éloigna en direction de sa cuisine. Le détective était installé dans un salon qui était à l'image de la vieille femme. Contre les mur, une multitude de toiles et de broderies couvraient un papier peint à fleurs délavé. Les meubles en bois massifs étaient recouverts par des bibelots en porcelaine et des photos en noir et blanc ou sépia. Stew était assit dans un vieux canapé à grosses fleures toutes aussi délavées que le papier peint qui recouvrait les murs. La pièce sentait un peu le renfermé, mais tout était très propre, pas un grain de poussière sur les meubles. Au bout de quelques minutes, la vieille femme réapparut avec une tasse en porcelaine et une boite de biscuit en fer blanc. Stew put remarquer que la femme boitait un peu. Une piste éventuelle ? Il sortit un calepin de son manteau ainsi qu'un crayon pour commencer l’interrogatoire.

- Merci beaucoup madame, dit Stew en posant la tasse de café non loin, je voudrais savoir tout d'abord ce que vous faisiez hier vers 20 heures?

- Oh rien de bien particulier vous savez... Le soir je fait souvent un peu de tricot, répondit la dame, vous savez je suis seule et à cette heure-ci je m’apprêtait déjà à allez me coucher.

- Vous habitez seule ici ? La maison est immense !

- Oh oui, il y a plusieurs années, il y avait mon mari, ce cher Booker ainsi que les enfants. Mais ils sont partit vivre en ville. Avec la guerre, je me fait du sang d'encre à leur sujet... Quand à mon mari, il est mort il y a presque cinq ans maintenant.

- Je vois... dit Stew pensif. Donc vous avez des enfants ?

- Oui, j'ai trois enfant, deux filles et un garçon. Je ne les vois pas souvent, il ne se déplacent que rarement à la campagne, sauf mon fils qui vient m'aider à couper les arbres en été, je ne peux pas le faire seule...

Stew ne put avoir que pitié de cette femme seule dans sa grande demeure pleine de souvenirs, qui arrive néanmoins à surmonter la solitude. A cette pensée, il bu son café noir d'un trait, et reposa la tasse.

- Oui, j'ai remarqué que votre jardin était magnifique... C'est en jardinant que vous vous êtes blessée à la jambe ? Demanda le détective

- C'est cela, en coupant mes rosiers derrière la maison, je suis tombée il y a quelques mois, j'ai dut aller chez le médecin, et avec mes vieux os, une blessure est vite arrivée.

La vieille femme était sincère, Stew en aurait mis sa main à couper. Il la voyait mal entrer chez son voisin pour le tuer de sang froid et revenir chez elle comme si rien n'était arrivé. De plus, le recule d'une Winchester lui aurait rendu la tâche plus difficile encore. Cette femme avait un mental fragile, il était impensable qu'elle puisse assassiner quelqu'un.

- Connaissiez-vous la victime madame ?

- Pas vraiment, il travaillait souvent chez lui, parfois il sortait, mais nos relations s'arrêtaient au bonjour et au revoir. Il n'est arrivé que depuis très peu de temps...

- Je comprend. Une dernière question, possédez vous des armes à feu chez vous ? Comme un fusil de chasse ou un fusil à pompe par exemple ?

- Oh mon mari chassait dans la Lande parfois lorsqu'il était encore ici... la vieille femme marqua un silence. Je possède encore son arme dans la remise, suivez moi je vais vous montrer.

Stew fourra son petit calepin et son crayon dans la doublure de sa veste et suivit la vieille femme qui le conduisit jusqu'à l'arrière de sa demeure, où se trouvait un vieil hangar en tôle, qui devait servir de remise. On y accédait par une vieille porte coulissante légèrement grippée sur le côté de la structure.

- Si mes souvenirs sont bons, l'arme devrait être ici, dit la vieille femme en déplaçant avec l'aide de Stew une grosse malle.

- Qu'est ce que c'est que cette boîte ? Demanda Stew en remarquant quelque chose un peu plus loin.

En effet, une vieille boite en bois laqué qui devait servir d’étuis à fusil gisait dans un coin. Stew remarqua tout de suite cet objet, si déplacé dans ce hangar où tout semblait parfaitement rangé.

- C'est étrange, je pensais que je l'avait mise sur dans cette malle... dit la vieille femme.

Stew s'approcha de la boite, des traces de doigts sur le bois laqué trahissait le fait qu'on l'avait ouverte et déplacée il y a peu. Le détective ouvrit la boîte, et comme il s'y attendait, elle était vide.

- Mister... la vieille femme était tétanisée. Je... je n'ai plus touché à cette arme depuis le décès de mon mari, je suis prête à le jurer devant le seigneur...

- Madame Simon, je suis persuadé de la véracité de vos propos, ne vous inquiétez pas, comme je vous l'ai déjà dit je ne suis pas de la Milice, je ne vais rien dire à personne pour le moment, dit Stew pour la rassurer. Je suis détective, je ne travail que pour moi seul. Promettez moi seulement de ne pas bouger d'ici, au moins pendant les dix prochaines heures, je vous ferrais signe si j'ai du nouveau.

Il raccompagna la femme jusque dans son salon, et lui fit promettre de n'ouvrir à personne excepté lui et la Milice. Elle n'arrivait plus à parler, sous le choc de s'être fait voler, et encore plus de pouvoir être soupçonnée. Stew ne pouvait pas écarter cette hypothèse de son esprit, même si cela lui paraissait hautement improbable.

- Madame, je vais devoir partir et continuer mon enquête. De votre côté, écrivez à votre fils, dite lui de venir le plus rapidement possible, vous aurez besoin de compagnie.

- Merci mister... tenez moi au courant de l'affaire.

Stew partit finalement de la grande maison. Il était presque triste pour cette vieille femme, même s'il ne laissait rien transparaître. Il espérait que la compagnie de son fils lui remontrait un peu le moral. Il sortit son paquet de cigarette de sa poche, il n'y en avait plus qu'une... tant pis, il l'alluma et pris son temps pour rejoindre la dernière maison qui composait cette partie du quartier. Intérieurement, Stew pensa qu'il aurait beaucoup aimé habiter dans un endroit comme celui-ci, si... Si la vie avait continuée son cour normal il y a deux ans...

Demain, retrouvez la suite de votre feuilleton préféré : Les Enquêtes du Détective Stew !




-Une série policière écrite et proposée par Drago.

______________________________________________________________________
« Ma philosophie conçoit essentiellement l'Homme comme un être héroïque dont l'éthique de vie est la poursuite de son propre bonheur, la réalisation de soi son activité la plus noble, et la Raison son seul absolu. »
- Ayn Rand.
Revenir en haut Aller en bas
Hope McView
Citoyen
avatar

Messages : 41
Points d'activité : 70
Date d'inscription : 08/07/2014

MessageSujet: Re: Les Enquêtes Extraordinaires du Détective Stew! [Enquête 1 - Episode 3]    Mer 25 Mai - 12:16

*

Comme à son habitude, Hope McView se baladait entre les étales pour faire son petit marché du matin. Ce matin-là pourtant elle n'acheta aucun légume, aucune viande et aucune pâtisserie dont elle raffolait (en cachette). La Gazette sous le nez, elle lisait avec attention la suite des aventures du détective Stew.


* Elle bouscula sans faire attention Daniel tranquillement en train d'admirer la fontaine du square *


- Oh pardonnez-moi ! Je ne fais pas attention où je vais... * Répondit-elle rapidement sans lever les yeux du journal et continuant son chemin *



*
Revenir en haut Aller en bas
John Cash
Citoyen
avatar

Messages : 59
Points d'activité : 163
Date d'inscription : 03/04/2016

MessageSujet: Re: Les Enquêtes Extraordinaires du Détective Stew! [Enquête 1 - Episode 3]    Mer 1 Juin - 11:28

Histoire intéressante..

______________________________________________________________________
"Si la musique nous est si chère, c'est qu'elle est la parole la plus profonde de l'âme, le cri harmonieux de sa joie et de sa douleur."
Romain Rolland, Artiste, écrivain (1866 - 1944)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Enquêtes Extraordinaires du Détective Stew! [Enquête 1 - Episode 3]    

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Enquêtes Extraordinaires du Détective Stew! [Enquête 1 - Episode 3]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'île noyée... une enquête de Jack Norm...
» Une commission d’enquête et de contrôle interne à la BRH du Cap-Haitien.
» Buts extraordinaires
» Enquête Archéologique (libre)
» L'enquête sur la double nationalité de Michel Martelly

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arlington-Village :: Les Fondements Arlois :: Les Histoires :: Les Histoires :: Les Histoires-
Sauter vers: